Humiliation BDSM

Humiliation BDSM : Conseils de Maîtresse Queen -

Humiliation BDSM : Conseils de Maîtresse Queen

de lecture - mots

Le jeu de l'humiliation, comme tout actes BDSM, doit être réalisé proprement. Les hommes soumis sont faciles à manipuler et à humilier. Il faut cerner leurs besoins. L'humiliation, et en particulier la chasteté, est un fantasme populaire. Les hommes aiment bien plus qu’on ne le pense être dominés et contrôlés.

Cependant, vous ne pouvez pas simplement mettre en cage leurs petit oiseau et les insultés. Ce n'est pas comme ça que le BDSM fonctionne. Voici quelques solides conseils d'une maîtresse professionnel pour que votre soumis vous obéisse au doigt et à l’œil.

Humiliation esclave

Une domination inversée

L'humiliation mène au plaisir sexuel et à la satisfaction de la femme dominante. L’homme lui prend du plaisir à se soumettre, à être vulnérable, exposé et à la merci de sa Maîtresse supérieure.

Son seul but est de lui faire plaisir. Le fait que le soumis soit excité et privé d'un exutoire sexuel ne fait qu'accroître la satisfaction des deux parties, celle de la femme par ce qu’elle se sent puissante, et celle du soumit parce qu'il se sent enfin utile à quelque chose.

Le consentement : un point clé du BDSM

Vous connaîtrez l'extase sexuelle lorsque votre esclave vous regardera jouir intensément lors d’une pénétration avec un autre homme ou un gode. Chaque orgasme le rendra un peu plus fou.

Pour réaliser ce scénario, il faut que votre homme soit consentent à l’idée d'avoir une troisième personne dans la pièce, et d’être mis en cage de chasteté. C'est pourquoi chaque scène doit être négociée à l'avance. Un contrat de soumission peut au besoin être réalisé par les 2 parties.

Sécurité et suivi

Le BDSM reste un loisir, vous ne devez pas marquer émotionnellement (ou physiquement) votre esclave. Ainsi, vous devez établir un « safeworld » avec votre partenaire, ce mot ne doit être prononcé par le soumis uniquement s’il se sent en danger ou s’il refuse catégoriquement une sanction ou une posture.

Maintenant que nous connaissons les bases, passons aux choses sérieuses et à ce que vous êtes venu voir : mes conseils, astuces et punitions de pro!

L’humiliation verbale

Cage de chasteté métal

Ulilisez un langage humiliant

En matière d'humiliation, la violence verbale est le meilleur moyen de parvenir à ses fins. C'est un phénomène courant dans la vie de l'esclave, car il va de pair avec la soumission. L'objectif est de faire en sorte que l'esclave masculin se sente vulnérable, pas assez bien, mis à sa place et, au bout du compte, totalement avili.

L'humiliation est subjective

Réfléchissez chacun ensemble des actes que chacun aimerait ou n’aimerait pas faire, puis agissez en conséquence. C'est la seule façon de connaître ce qui est vraiment humiliant pour votre esclave. Il n’y a aucune satisfaction à avoir à lui faire porter de la lingerie sexy en permanence s’il adore se travestir. Vous devez lui faire faire quelque chose qui le rend honteux, mais qui intérieurement l’excite énormément. Heureusement, l'ego masculin est si fragile et délicat qu'il ne faudra presque aucun effort pour le briser et le soumettre. Mais cela ne veut pas dire que ce ne sera pas jouissif.

L’humilier avec subtilité

Si vous envoyez des SMS, des e-mails ou communiquez par écrit en général, adressez-vous à votre esclave en écrivant son nom en minuscules. C'est une subtile humiliation qui lui fait savoir qu'il n'est pas digne d'un nom correctement écrit en majuscules.

Lui donner un surnom féminin

Cet acte de féminisation servira à lui rappeler son insuffisance. Si «salope» est trop banale pour vous et que vous voulez insulter sa virilité, optez pour Lopette, MiniDick, Micropénis, Femmelette, Merdasse, Sissy, Femme-Queue… et tout autre surnom qui pourrait l'humilier.

Vous pouvez aussi vous rabattre sur des surnoms fidèles que les hommes ont utilisés pour interpeller les femmes pendant des décennies et même des siècles. "sweetie", "darling", "cutie", et autres surnoms similaires généralement associés aux. Assurez-vous simplement de les prononcer de la manière la plus condescendante possible.

Exploiter tous ses défauts

Gros ventre

Mais pourquoi s'arrêter là ? Si votre esclave a des problèmes d'apparence, humiliez-le en lui faisant remarquer chacun de ses défauts. Trop gros pour voir sa bite, trop maigre pour me baiser correctement, etc. Utilisez tous les défauts qu'il a (ou qu'il pense avoir) contre lui. S'il a des tendances homosexuelles, utilisez-les ! Traitez-le de salope, de suceur de bites ou de connard et prouvez qu'il en est un.

Donner un surnom à son minuscule sexe

N'oubliez pas la meilleure partie de l'humiliation verbale : les surnoms de bites. Personnellement, je considère que "bite" est un mot puissant. Il évoque des émotions particulières (tout comme le mot "chatte"). C'est pourquoi je ne l'utilise jamais lorsque je parle du pénis de mon esclave. J'utilise plutôt des surnoms mignons lorsque je parle de ce triste morceau de viande molle. Je vous suggère de faire de même.

« Petite chose », « minuscule chose », et d'autres variations qui attirent l'attention sur la taille réelle de son pénis. En outre, la féminisation joue également un rôle important ici, du moins pour moi, et j'aime surnommer le pénis de l'esclave avec des mots généralement réservés aux organes génitaux féminins. Oh, il n'y a rien de mieux que d'appeler son pénis « clitoris pathétique » ou « chatte de garçon » !

L’humiliation grâce aux punitions BDSM

L'humiliation verbale fonctionne assez bien toute seule. Cependant, pourquoi ne pas opter pour une double humiliation et l'associer à une punition ?

Par exemple, vous pouvez mettre votre soumis en cage et lui demander d’être statique comme un meuble. Il peut faire la chaise contre un mur ou se mettre à 4 pâtes pour faire une table basse. De toute façon, il n'est pas assez viril pour vous baiser jusqu'au bout, alors pourquoi ne pas le faire agir comme le pouf qu'il est, n'est-ce pas ? C'est une punition incroyablement divertissante et efficace ! Vous pouvez aussi le libérer de sa cage et lui faire utiliser sa bite comme porte-serviette. Il doit maintenir son érection, sinon il sera sévèrement puni !

La chasteté : une punition permanente

Cage de chasteté résine

La chasteté, c'est la taquinerie, le déni d’orgasme, le plaisir, et l'humiliation. En tant que détentrice de clé, vous avez tout le pouvoir. C'est vous qui décidez quand votre esclave sera libéré (ou pas).

La cage de chasteté pousse l'esclave encore plus loin dans la soumission et souligne le fait humiliant qu'il ne peut pas pénétrer ou utiliser ses organes génitaux comme il est censé le faire.

J'aime quand mes esclaves portent leurs cages pendant de longues périodes, surtout quand nous ne sommes pas ensemble. Ils ne peuvent pas avoir d’orgasmes en cachette sans mon autorisation. Leurs périodes d’abstinence sont de 2 semaines en moyenne, parfois 1 lorsque je veux jouer avec. Cela les maintient exactement là où je veux qu'ils soient : sur le fil du rasoir.

Ensuite, lorsque nous nous rencontrons, je les masturbe très lentement, toute la soirée avant de leur accorder un orgasme ruiné.

Travestissez-le

Après avoir porté sa cage de chasteté pendant quelques semaines, mon esclave peut venir me voir. Avant d’atteindre la chambre, il doit subir plusieurs séries d'humiliations verbales et. Par exemple,il doit porter des accessoires BDSM sexy, se vernir les ongles et se maquiller. J'aime bien lui faire des compliments pour ses excellentes compétences en matière de maquillage.

Mettez-le à nu

Si votre esclave n’aime pas se travestir, faites-le se promener à quatre pattes, tout nu. Vous pouvez inviter une tierce personne à vous baiser pendant qu’il vous regarde. Il vous regardera jouir avec un intense sentiment de déception et d’excitation.

Jouer avec son sperme

Sissy humiliation

Faites-le éjaculer sur vos chaussures puis faites-lui lécher. Vous pouvez aussi l'allonger sur le dos, les jambes en l'air aussi près des épaules qu'il le peut. Sa bite sera proche de son visage et il se couvrira. Ne le laissez pas se nettoyer avant la fin de la journée.

Vous pouvez aussi le faire s'agenouiller sur du riz ou du maïs pendant qu'il se masturbe. Il peut également se masturber avec des bottes, des meubles, le sol, il ne doit jamais toucher son sexe avec ses mains.

Faites-lui goûter sa semence

Faites-en sorte que l'esclave mange son sperme en le lui donnant, ou faites-lui lécher le sol, les fenêtres, le carrelage de la salle de bain, la cuvette des toilettes, etc. D'autre part, vous pouvez garder le sperme pour les repas à venir. Congelez-le dans un bac à glaçons, ainsi vous aurez une douce gâterie humiliante pour votre esclave pour la prochaine session.

Laissez-lui le sale boulot

Lorsqu'il s'agit de punitions humiliantes en dehors de la chambre à coucher, j'aime commencer par des tâches domestiques simples, dégradantes et sales, la vaisselle, l’aspirateur, la serpillère, les vitres, le jardin… Quand vous êtes une femme dominante, vous n'avez jamais vraiment à vous soucier de la propreté de votre maison !

Traitez-le comme un bébé

Faites porter à votre esclave une couche par-dessus son appareil de chasteté et mettez-lui une sucette dans la bouche. Il devrait ramper comme un bébé tout en nettoyant la maison. Vous pouvez même changer de tenue : lingerie, costume de bonne Française, rien que des talons hauts, etc.

Soyez mesquine et intransigeante

Pendant que votre esclave fait la cuisine et le ménage, vous devriez vous prélasser et lui faire des commentaires sur la mauvaise qualité de son travail. Insultez ses réalisations, l'exécution des tâches, son intelligence et son apparence. De plus, vous pouvez faire monter le volume en lui assignant une tâche que vous savez qu'il ne pourra pas accomplir (fixer un délai impossible ou simplement proposer une tâche difficile), puis le ridiculiser pour ne pas en être capable.

Esclave homme

Dormir et manger

Faites dormir votre esclave par terre, dans la salle de bain ou dans la niche du chien. De plus, faites-lui s'adresser à la troisième personne en utilisant vos surnoms préférés. Il n'est pas digne des pronoms à la première personne après tout.

À l'heure du repas, veillez à ne donner à votre esclave que des restes. Il peut les manger sur le sol sans utiliser ses mains, comme l'animal qu'il est. Si vous mangez au restaurant, assurez-vous de commander pour lui et de choisir un repas insatisfaisant et humiliant (menu enfant).

La mendicité est indispensable

Chaque fois que l'esclave veut quelque chose, il doit le supplier. Son seul but est de vous servir et de vous faire plaisir. Par conséquent, donnez-lui des tâches créatives qui pourraient lui permettre de débloquer sa cage de chasteté. Bien sûr, prolongez toujours ce moment autant que possible.

Faites-en sorte que l'esclave se rase les jambes et la région pubienne. Ensuite, il doit appliquer une lotion pour femmes et retourner à ses tâches ménagères. Le lavage de vos délicates ou le polissage de vos bottes sont toujours de bonnes petites corvées. Vous pouvez aussi le faire vous porter, ou le monter comme un poney. Il peut vous servir de meuble ou vous rendre service de manière non sexuelle, en vous vernissant les ongles de pieds ou en vous massant les muscles endoloris.

Humiliation publique

L'humiliation publique est le domaine dans lequel il faut faire preuve d'un peu d'ingéniosité. Vous ne pouvez pas vraiment humilier votre esclave en public comme vous le feriez dans un cadre privé. S'il y a des gens autour de toi, souviens-toi toujours que, contrairement à ton esclave et à toi, ils ne se sont pas inscrits pour participer à ta scène. Par conséquent, ils n'ont pas donné leur consentement.

Essayez donc de limiter votre humiliation publique à des lieux semi-publics ou privés qui ne semblent que publics. N'exposez pas les passants, malavisés et mal informés à votre monde pervers.

Humiliation en déplacement

Cage de Chasteté Silicone

Faites porter à votre esclave de la lingerie par-dessus sa cage de chasteté, puis faites-lui porter des vêtements ordinaires et envoyez-le au magasin. Rédigez-lui une liste d’objets humiliants. Faites-lui acheter des tampons, des préservatifs extra-small, des concombres et des aubergines avec du lubrifiant, et plus encore.

Vous pouvez aussi lui dire d'acheter des accessoires d’électrostimulation à distance. Faites-lui porter les électrodes et sa cage de chasteté au travail ou en public, et allumez-le sans avertissement. Torturez-le autant que vous le pouvez. Cependant, veillez à ne pas interférer avec sa vie privée ou professionnelle et assurez-vous toujours d'obtenir au préalable le feu vert pour ces actions.

Maintenez votre esclave en état d'alerte permanent. Faites-lui prendre une photo de sa bite en cage et faites-en sorte qu'elle serve de fond d'écran de téléphone. Il devra maintenir une attention constante s’il ne veut pas que des personnes vanilles ne découvrent sa piètre situation.

C’est la cendrillon de la maison.

Si vous avez des amis qui sont aussi pervers que vous (et donc consentants), invitez-les à dîner. Demandez à votre esclave de les servir nus ou dans une tenue de votre choix. Il peut le faire à quatre pattes sans rien d'autre que sa cage. Vous pouvez aussi le laisser dans la pièce, bâillonné et exposé, pendant que vous discutez avec vos amies.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.